Rechercher un article, un évennement, un acteur à l'aide de mots clé    

De Bricy aux Invalides l,histoire de Jacques DARNAUD (dictionnaire des généraux et amiraux français de la Révolution et de l,Empire)

Auteur : rplb  Créé le : 29/04/2013 10:25
Modifié le : 21/05/2013 15:01

Ce document complète les autres contributions également publiés sur ce site concernant cet enfant du Pays Loire-Beauce 

 

EXTRAIT DU DICTIONNAIRE BIOGRAPHIQUE DES GENERAUX ET AMIRAUX FRANÇAIS DE LA REVOLUTION ET DE L’EMPIRE. (1792-1814).

PARIS-1934, Tome 1, pages 288/289.

 

Général Jacques DARNAUD

_________________________

 

DARNAUD (Jacques, baron). Général, né à BRICY-LE-BOULAY (Loiret) le 8 janvier 1758, mort à PARIS le 3 mars 1830 ;

Soldat au Régiment d’Anjou (devenue en 1791 36ème d’Infanterie) le 10 août 1777 ; caporal le 21 mai 1782 ; sergent le 1er août 1783 ; sergent-major le 17 septembre 1787 ; sous-lieutenant le 15 septembre 1791 ; lieutenant le 25 août 1792.

A l’armée du Rhin, 1792/1793 ; à la prise de Spire, 30 septembre 1792, de Mayence, 21 octobre, de Francfort, 23 octobre ; prit part à la retraite de l’armée sur Landau et Wissembourg, 28 et 30 mars 1793. Arrêté comme suspect de royalisme au camp de Roth près de Wissembourg par ordre des représentants du peuple : Ruamps, Lacoste, Guyardin, Milhaud et Borie le 11 août 1793, puis remis en liberté. Nommé capitaine à la 71ème demi-brigade le 13 août 1793 ; passa à l’armée du Nord au camp de Cassel, servit à Hondschoote le 8 septembre ; adjoint aux adjudants généraux le 1er décembre 1793 ; servit à l’attaque des villages de Saint-Vaast et de Saint-Aubert le 29 mars 1794 ; commandant de place à Longwy le 4 mai 1794, puis à l’armée de Sambre-et-Meuse ; nommé provisoirement par le représentant du peuple Gillet chef de brigade de la 72ème de bataille sans avoir été chef de bataillon le 26 avril 1795 ; confirmé dans ce grade par le comité de salut public le 2 août 1795. Chef de brigade de la 30ème de ligne le 19 février 1796 ; division Bernadotte ; servit au combat de Lintz, au blocus d’Ehrenbreistein ; couvrit la retraite au passage du Rhin à Neuwied le 18 juin 1796 ; commandant à Francfort ; eut la mâchoire inférieure fracassée par un éclat d’obus devant Mayence le 20 août 1796 ; suivit la division Bernadotte à l’armée d’Italie en janvier 1797 ; puis à l’armée de Rome, 1798 ; se signala sous Maurice Mathieu à Civita Castellana le 5 décembre 1798 ; puis à Otricoli le 5 janvier 1799, fait prisonnier à Cajazzo le 7 janvier ; mis en liberté et nommé gouverneur de la province de Capoue le 11 janvier ; à l’armée de Naples en 1799 ; se signala à la prise de Modène le 12 juin ; blessé d’un coup de feu au pied droit à la Trebie le 17 juin 1799. Général de brigade le 30 juillet 1799 ; servit à Novi dans la division Watrin le 15 août ; à Bosco le 24 octobre ; à Rivalta le 4 novembre ; au combat de Novi le 6 novembre ; à celui de Nervi le 14 décembre ; blessé de trois coups de feu à l’affaire de la Castagna le 15 décembre ; Division Miollis en mars 1800 ; au combat de Recco le 3 avril 1800. Chassé du Monte-Faccio les 6-7 avril ; se signala à la défense de Gêne au combat du 30 avril ; division Soult à l’attaque de Bisagno le 11 mai ; blessé d’un coup de feu au genou gauche le 28 mai ; fut amputé de la jambe gauche, puis commanda la place de Gênes, employé dans la division de Ligurie le 13 avril 1801 ; obtint du gouvernement ligurien un sabre d’honneur le 23 avril ; mis en disponibilité rentra en France le 19 août 1802 ; commandant le département de la Corrèze le 23 septembre 1802 ; puis de l’Orne le 27 octobre 1803 ; élu candidat au Corps Législatif par le département de l’Orne en 1807, mais ne fut pas choisi par le Sénat ; obtint une dotation de 4000 Francs de rente le 19 mars 1808. Baron de l’Empire le 15 janvier 1809 ; commanda provisoirement la 14ème division militaire en janvier-février 1810 ; obtint une dotation de 6000 Francs de rente sur le département de Trasimène les 15 août 1810 et 19 mars 1813 ; commanda provisoirement la 14ème division militaire à la place de Grandjean le 13 mai 1811 ; commandant en second l’Hôtel des Invalides le 22 juin ; lieutenant général honoraire le 6 septembre 1814 ; lieutenant général titulaire dans le commandement des Invalides à compter du 1er juillet 1815, 18 septembre 1815 ; Grand officier de la Légion d’Honneur le 24 août 1820, commandant de Saint-Louis le 27 mars 1821 ; le nom du général DARNAUD est inscrit au côté Nord de l’Arc de Triomphe de l’Etoile.


 

 


Partager | |