Rechercher un article, un évennement, un acteur à l'aide de mots clé    

La Croix de Vilaine Charsonville

Auteur : Admin  Créé le : 29/11/2019 14:16
Exporter l'article au format pdf

Cet article poursuit, en avant première du projet< I 2PLB> ce que <loirebeauce-encyclopedia.fr> ambitionne de recenser pour mieux faire connaître tous les éléments constituant le patrimoine remarquable du Pays Loire Beauce..

La commune de Charsonville, grâce à l'énorme travail de Patrick THAUVIN-GASNIER, apporte ici, complété ultérieurement par la géolocalisation, ce qui peut être envisagé pour chacune des 48 communes du Pays Loire Beauce

La C roix de Vilaine

Photo en direction de la route de Meung

 

Au 19ème siècle, cette croix de carrefour se nommait la « croix de la Mercellerie» (du nom de la ferme située à proximité) comme il est indiqué sur le cadastre napoléonien levé en 1829. Elle deviendra plus tard la croix de «Vilaine» (du nom du hameau).

La croix est en fer forgé de section carré et se trouve sur la commune de Charsonville, à la limite des communes de Charsonville et d’Ouzouer-Le-Marché ainsi que des départements du Loiret et du Loir et Cher.

Elle est implantée à l’ancien carrefour de deux chemins agricole, à l’extrémité sud de l’actuelle rue de Vilaine. Le chemin, situé au sud, a disparu lors d’un remembrement des terres vers 1960-1970. Il s’appelait au 19 ème siècle « le chemin de Blois » (voir plan napoléonien ci-dessous).

C’est une croix « jacquaire » ; Il est possible de voir aux extrémités des deux bras, une coquille Saint Jacques1 très bien conservée. En partie supérieure, la coquille a disparue depuis 2008. Les 4 volutes, qui servent habituellement d’équerrage pour maintenir les bras de la croix, ont été judicieusement remplacées par quatre quartiers de cercle formant un immense soleil rayonnant. Le pied de la croix est fixé dans un dé en béton lui-même posé sur un socle en béton. L’assemblage des quatre volutes de la base est artisanal et ressemble aux volutes de la croix de Chevenelle.

Selon Claude Dupuis la situation de cette croix nous fait penser qu’elle peut se trouver sur l’un des anciens chemins de Saint Jacques de Compostelle. Cette hypothèse est probable car, en effet, les pèlerins de saint Jacques venant de Chartres pouvaient rejoindre Blois par l’ancien chemin au sud nommé « chemin de Blois » et ensuite arriver à Tours. Le « guide du pèlerin » du 12 ème siècle, et « les itinéraires de Bruges » du 14 ème siècle, citent Tours, comme point de départ de l’un des 4 grands chemins de saint Jacques, la « Via Turonensis2 ».

La croix de Vilaine (la Mercellerie) apparaît sur le plan cadastral de 1829 (voir ci-dessous) mais n’apparaît pas sur la carte d’état major de 1820-1866.

La croix a été endommagée après 2008 (voir photo de 2017 ci-dessous).

1 Il existe à Bondaroy, dans le Loiret (à proximité de Pithiviers) une croix portant le même dessin de coquille

2 La 'Via Turonensis' est aussi appelée le 'grand chemin de Saint-Jacques'. Mais Tours, grand lieu de pèlerinage, est davantage connue pour abriter le tombeau de saint Martin, mort en 397. Depuis Paris et l'Europe du Nord, les chemins de saint Martin et de saint Jacques se confondaient.

Croix buisée en 2008 (en direction du couchant)

 

Croix endomagée en août 2017 'direction levant)

Détail de la croix jacquaire

Extrait de la carte IGN actuelle Croix de la Mercerellerie

Carte IGN 1950 Croix de Vilaine

 

 

 


Partager | |