Rechercher un article, un évennement, un acteur à l'aide de mots clé    

Philippe PAROU: le témoignage du Loiret Agricole et Rural

Auteur : Gaston  Créé le : 01/01/2021 21:28
Modifié le : 01/01/2021 21:30
Exporter l'article au format pdf

LBE relaie ici le témoignage du Loiret agricole et rural, paru dans son numéro du 4 décembre 2020 suite à la disparition de Philippe PAROU

 

Philippe Parou nous a quittés 

 

Personnage loirétain aux multiples casquettes, la FDSEA 45 et le Loiret agricole et rural tiennent à lui adresser un dernier hommage.

Paysan et responsable engagé

Philippe Parou était un agriculteur connu dans le Loiret. Engagé à la Jeunesse agricole catholique (JAC), mouvement à l'origine de JA,(Jeunes Agriculteurs) il est entré au CDJA dans les années 70. Il a été élu secrétaire général membre du bureau de la FDSEA. Maire de Huêtre durant cinq mandats, de 1975 à 2008, il a également été chef des sapeurs-pompiers volontaires de cette commune. En 2016, il recevait la Croix de l'ancien combattant. Une distinction qui l'honore pour avoir combattu pour la nation. Il s'occupait, pour le Loiret agricole et rural, de rédiger les nécrologies de nombreuses personnalités agricoles. Enfin, il était le président local de la caisse Groupama.

Philippe PAROU et sa médaille d'ancien combattant

L'intérêt général moteur de vie

Philippe Parou n'était ainsi pas du genre à se tourner les pouces. C'était un homme d'action. Thierry Bracquemond, l'actuel maire de Huêtre, confirme que son prédécesseur était connu dans le secteur pour avoir mené, tout au long de sa vie, des combats politiques et agricoles : « Son moteur était de servir l'intérêt général et de faire avancer les choses. Son engagement se traduisait par la maxime "voir, réfléchir, agir". Cela correspondait à sa philosophie de vie. Il privilégiait plutôt l'homme à la machine ». Un avis partagé par Claude Fouassier, maire d'Ouzouer sous-Bellegarde : « Je l'ai beaucoup apprécié. C'était d'abord un collègue dans mes engagements professionnels agricoles. Ensuite, il m'a beaucoup soutenu lorsque j'étais jeune maire. Il m'avait épaulé dans ma nouvelle tâche».

Il n'hésitait pas à aider les employés communaux quand il le fallait

Le cœur sur la main

Thierry Bracquemond se souvient de Philippe Parou comme d'un homme voulant aider son prochain : « En 1976, lors de l'opération paille, des agriculteurs de la Mayenne étaient dans notre canton. Monsieur Parou les a hébergés généreusement chez lui. Idem lors d’une manifestation d'éleveurs du Massif central qui montaient à Paris avec leurs bêtes, il les avait accueillis chez lui pour la nuit, eux et leurs bêtes ». Catholique pratiquant, il était également très investi dans la vie religieuse locale. «Avec sa femme, ils assistaient certaines personnes lors de funérailles. Ils aidaient à préparer les messes», souligne Thierry Bracquemond.

 Il était souvent présent  à la chambre d'Agriculture.

Proche des gens

 

Philippe Parou était un homme proche des gens. Il portait beau-coup d'attention à l'Homme. Claude Fouassier précise qu'il était «un homme de consensus. n'avait pas peur de taper dans la fourmilière pour bousculer l'ordre établi. Pour lui, il était primordial de prendre des décisions humaines. Il était très dévoué ». Finalement, l'agriculteur loirétain était un idéaliste qui avait de nombreuses réflexions sur le futur. Et même s'il se retrouvait face à des personnes avec des idéologies opposées aux siennes, il essayait toujours d'avoir un dialogue. « Sur des dossiers économiques, relate Claude Fouassier, il mettait au centre, le point de vue de l'agriculteur. Il était pour le modernisme et la compétitivité tout en faisant attention aux Hommes». Enfin, Philippe Parou était une personne très pudique sur ses émotions. «Il y a eu des échecs mais il savait rebondir. Il recommençait d'une autre façon», conclut l'actuel maire de Huêtre. 

Un onze novembre devant le monument aux morts de Huêtre


Partager | |