Rechercher un article, un évennement, un acteur à l'aide de mots clé    

Si Bucy Saint Liphard m'était conté!

Auteur : Gaston  Créé le : 03/03/2018 11:53
Modifié le : 06/03/2018 10:41
Exporter l'article au format pdf

La prochaine assemblée générale de l'association

« Racines du Pays Loire Beauce »

se tiendra le 20 avril 2018 dans la salle Polyvalente de

Bucy Saint Liphard.

En avant première LBE vous présente quelques éléments favorisant la connaissance de cette commune.

 

Quelques éléments de géographie.

Située aux confins de la forêt d'Orléans et des plaines de Beauce. Les sols de Bucy Saint Liphard sont à dominance argileuse.

La commune a une surface de 1784ha dont 700ha de terres cultivables réparties en cinq exploitations agricoles , et 220ha de forêts

La départementale D952 Orléans -Le Mans traverse le bourg d'est en ouest. Orléans est à 12 kms .

Au plan administratif, jadis rattachée au canton de Patay, cette commune fait désormais partie du canton de Meung sur Loire et de la Communauté de communes de la Beauce Loirétaine. Elle est membre du PETR ( Pole d'équilibre territoriale et rural) du Pays Loire Beauce.

 

Un peu d'histoire :

Le nom Bucy aurait deux origines possibles :

-l'une latine dérivant du mot « Boscus »

-l'autre germanique « buchs », l'une ou l'autre font référence à  « Pays de bois ».

La ferme de Lignière, à l'entrée du village fait également référence au bois.

La présence de nombreux « trous d'eau » va nécessiter des travaux d'assainissement dont on atribue l'initiative à Saint Liphard dans la seconde moitié du 6ème siècle.

En 1207 l'évêque d'Orléans installe au milieu des bois au lieu dit l'ermitage, une petite communauté qui s'appelait « Les Bons Hommes de Notre Dame des Bois de Bucy, remplacé en 1214 par les religieuses de Voisins de Saint Ay.

Au 14ème siècle le village de Bucy fait partie de la Forêts d'Orléans, qui était sectorisée par gardes : garde de Vitry, garde du milieu, garde de Neuville et garde de Goumat « Bucy ».

En 1756 les religieuses de la Madeleine achètent 15 arpents de bois à la Seigneurie de Meung.

A cette même époque l'évêque d'Orléans, les chanoines, le chapitre de Chartres possèdent63 hectares de bois dans la forêt de Bucy.

A la révolution les biens des émigrés, d'une surface de 5339 arpents et 63 perches furent vendus.

En 1790, sur les cahiers de doléance, les habitants se plaignent des dégâts occasionnés par le gros gibier qui "habite" Les Bois de Madame de CLUZEL.

Les seigneurs de Bucy connus sont les LENORMAND seigneur de Moncy et de Beaumont, Jacques HAMELIN sieur de la Feuillée à Bucy, Etienne de SAUMERY et la famille TOURTIER seigneur d'Ozoir le Breuil et BEAUGIER à la Martinière.

En 1814, le village paya un lourd tribu, quand les Alliés envahirent la France.

Il en fut de même en 1870 lors du passage de l'armée prussienne.

Ces pillages se sont renouvelés lors de l'exode de 1940.

Bucy enregistrera 4 morts lors des guerres du second empire, 4 morts lors de combats du 4 décembre 1870, 7 morts pour la France en 1914-1918 et 2 morts en 1940.

Au début du 19ème siècle, fut ouvert la route nationale RN 152 en remplacement de l'allée de Monpipeau à Ormes. Aujourd'hui disparu la voie de chemin de fer Orléans Ouzouer le marché longeait la RN 152 sur sa rive nord.

En 1907 la population est de 197 habitants. Le village comptent 7 artisans, 8 gardes, 10 propriétaires terriens, 7 fermiers et 2 châteaux.

Blazon de la commune de Bucy Saint Liphard

Ce blazon d'origine et de conception, assez récente symbolise trois aspects fondamentaux de l'identité de Bucy Saint Liphard

-En haut à gauche, la référence à la Beauce et à la production de blés

-Au milieu bas, le vert symbolise la forêt et la faune de grande dimension qui y habite

- En haut à droite le dragon que Saint Liphard va devoir terrasser pour que  l'harmonie et la paix règne sur le village. 

La Légende de Saint Liphard

Lifard né à Orléans vers 477, il serait un cousin de Clovis ce qui lui ouvrit rapidement la possibilité d'être juge puis gouverneur d'Orléans.

Vers 517, alors qu'il vient d'avoir 40 ans, il renonce à ses charges.

Liphard, se retire à Magdunum, la « Grande Dune »près de la fontaine qui porte à présent son nom où il vécut en ermite jusqu’à la fin de sa vie. L'évêque d'Orléans lui confie alors la direction du nouveau monastère de Meung-sur-Loire.

Il redonne vie aux villages en regroupant la population et en organisant l'asséchement des marécages,en défrichant les bois, et en canalisant le système des Mauves, Des fosses sont creusées pour l'écoulement des eaux et des chemins pour les communications. C'est alors qu'apparaissent au fur et à mesure des travaux : Beaugite, Escures, Lignières.Un ermitage est construit dans les bois de Bucy
Il meurt en 565. Progressivement une ville nouvelle grandit peu à peu autour de son tombeau. L’ermitage, devenu une école réputée, se mue en chapitre de chanoines, et l’oratoire bâti sur le tombeau du saint moine évolue en basilique.

Bucy: sa forêt, ses bois

​A partir du 12ème siècle la forêt appartient au roi . C'est la période du "Garde de Goumat" qui au 14ème exerce le droit de gruerie qui lui permet de toucher une part du produit des coupes, pendant que le droit de chasse est totalement acquit au souverain.Ce dernier et son représentant font appel aux populations pour l'entretien: c'est la période des corvées et des servitudes.

Les allées et les routes qui traversent les "bois de Bucy" sont entretenues lors ces corvées. 

Le moulin de Bucy Saint Liphard

Dans son « État de renseignement sur les moulins et minoteries du Département » publié en Mars 1909, le Comité Départemental de Ravitaillement mentionne un moulin à vent établi à Bucy Saint Liphard, exploité par TRAVAILLARD et écrasant 56 quintaux de blé en année moyenne.

Selon les cahiers- du recensement, Victoire Désirée LAVOLLEE assura l'exploitation du Moulin de la Corbillière après la disparition de son mari. Puis son fils Julien Émile TRAVAILLARD (1886-1954) lui succéda officiellement comme fermier du dit lieu ;

Le relevé de 1936 situe le dit Julien Émile -et sa mère- à la ferme de Lignières.

A cette date les époux GOUEFFON-GUERIN occupent le Moulin de la Corbillière.

L'année suivante, le Cadastre imposait toujours le vieux moulin à vent de la Corbillière. Cependant il apparaît que sa démolition soit intervenue au moment de la déclaration de la seconde guerre mondiale… ?

 

Bucy St Liphard et ses bienfaiteurs

En pénétrant dans la salle du Conseil Municipal de Bucy Saint Liphard, le visiteur est intrigué par la plaque de remerciements comportant une liste de personnalités que la commune a visiblement voulu honorer.

La dite plaque

Le 2 février 1984, à Morat (Suisse)mourait la baronne de GRAFFENRIED de

VLLARS née Marie Henriette de MANNEVILLE. Quelques jours plus-tard

Monsieur le Maire de Bucy faisait lecture au Conseil municipal, du testament de

Mme de GRAFFENRIED, par lequel elle léguait 260 hectares de bois et de terre à

la commune de Bucy Saint Liphard.

Qui était la donatrice ? Marie Henriette de Maneville était l'une des filles du

vicomte Henri Gustave MANNEVILLE diplomate ministre plénipotentiaire et de

Madame née Anne de BOILISIE, une des plus vieilles familles de Bucy habitant le

Château de la Gorbillière.

Henri Gustave de MANNEVILLE fut maire de Bucy Saint Liphard de 1926 à 1944..

​Les 240 habitants de Bucy devenaient copropriètaires d'un hectare de terre

chacun.

Bucy Saint Liphard aujourd'hui

 

Malgré le refus d'une grande partie de ces habitants la commune de Bucy Saint Liphard s'est vue imposer la construction d'un centre de dépôts de déchets ultimes à l'ouest du village aux confins de la commune de Rozières en Beauce; Ce centre devrait être plein en 2022 et fermer à cette date.

 

La population de Bucy Saint Liphard qui a longtemps plafonné à 200 habitants, voit son nombre augmenter avec la construction de nouvelles maisons.

​LBE 3 mars 2018.

 

 


Partager | |