Rechercher un article, un évennement, un acteur à l'aide de mots clé    

Si SOUGY m'était comté! par Renée FALLOU

Auteur : Gaston  Créé le : 23/05/2016 12:35
Modifié le : 23/05/2016 12:47
Exporter l'article au format pdf

Avec ce premier article sur l'un de nos villages, LBE (loirebeauce-encyclopedia.fr), inaugure, une série d'articles, destinés à découvrir le passé récent (+- 100ans) de nos villages. Ce document complète la série des documents « Annuaire général des communes précédemment publiés.


Si Sougy m'était comté !

par Renée FALLOU, ancienne secrétaire de Mairie de Sougy,

avec l'aide de Jean-Claude DOLIVET.

Les écoles de Sougy

 

Ancienne école libre rue d'Artenay:   date de construction inconnue

Construction école primaire de garçons Grande Rue en 1865

Construction école primaire de filles Grande Rue en 1866, date inscrite au fronton de l'ancien logement scolaire

Construction école maternelle mixte arrière cour école de filles en 1955

Construction école agricole cour de la Mairie en 1961 qui est devenue la salle "Olivier THOMAS".

 

Les anciens artisans et commerçants de Sougy

 

Il y avait à Sougy un nombre important d'artisans et de commerçants, plus des entrepreneurs carriers

- 1 sage-femme et un bureau de Poste (voir ci-après)

- 1 entrepreneur de battages

- 3 charrons

- 1 tonnelier + coiffeur

- 1 charpentier

- 1 menuisier

- 1 ébéniste

- 2 maçons

- 2 bourreliers

- 1 meunier

- 1 couvreur

- 1 tailleur d'habits

- 2 maréchaux-ferrants

- 6 couturières + 1 retoucheuse

- 1 charcutier

- 1 boucher

- 2 boulangers

- 2 cordonniers dont 1 marchand de chaussures

- 1 tueur de porcs

- 1 crépin travaillant le cuir

- 4 épiciers dont un avec un magasin de vêtements et l'autre un café

- 8 cafés au bourg, plus 1 au hameau de Villesevreux et l'autre au hameau de Chevaux

- 2 modistes

- 1 sage-femme

- 1 bureau de poste

 

 

Où étaient ils situés ?

Rue des Grandes Bordes

1 tailleur d'habits (maison ECHARD)

1 crépin maison ECHARD Bernard

2 relais pour les diligences

le 1er maison Anselme SALLÉ

il s'appelait le Plat d'Etain

le 2ème situé rue des Petites Bordes, maison ECHARD Lucien achetée plus tard par Julien PAROU

qui l'a entièrement rénové.

Il faut dire que la route des Grandes Bordes où nous sommes était autrefois le Chemin de Chartres,

il était entièrement pavé, un peu plus loin maison POURADIER il y avait un jeu de Paume, l'ancêtre du tennis.

De l'autre côté de la route des Petites Bordes côté gauche, il y avait une mare où il y a maintenant un jardin d'agrément. A côté il y avait le relais pour les diligences dont j'ai parlé un peu plus haut tout à l'heure qui était le

2ème relais

Rue des Fossés

A l'extrémité d'un petit chemin, à gauche de la rue, un peu avant le virage, il y avait un concasseur de pierres appartenant à un Louis SALLÉ cafetier et entrepreneur de carrières.

Après le virage, il y avait à gauche de la route où se trouve maintenant un jardin d'agrément, un abattoir situé à l'époque derrière une très belle mare. Dans cet abattoir, le boucher tuait les animaux, cela est maintenant interdit.

Grande Rue

 

En face de la ferme, côté droit, il y avait un charron, René CHAPON. Actuellement, c'est la Charronnière.

En face, un entrepreneur de battage, Mr CAILLETTE, ce fut ensuite son gendre, Prosper CLÉMENT, puis un gendre Mr Bernard MALÉCOT, et ensuite Mr Edouard LALUQUE, maison actuellement habitée par Mr Serge POURADIER et sa maman. 2 maisons plus loin, il y avait un menuisier, Mr BONNAMY. 2 maisons plus loin,

il y avait un maçon, Mr René ECHARD, dont la fille Micheline exerçait la profession de couturière avant son mariage (actuellement maison ROBIN), 1 tonnelier le père Tanite qui était aussi coiffeur, cette maison avec un étage

au 1er étage habitait une célibataire d'un certain âge on l'appelait tante Nonne elle racontait de nombreuses histoires.

 

Rue de Beaulieu (actuellement).

 

Un charron Mr Allyre LEFEVRE qui fut également maire de Sougy (maison AUVRAY).

1 charcutier, à l'angle de la rue de Beaulieu et de la Grande Rue, Mr PILETTE tenait cette charcuterie, puis ce fut Mr et Mme Gilbert POURADIER, ensuite Mr et Mme HARDY. La charcuterie ayant fermé, ce fut ensuite une épicerie tenue par Mr et Mme BOISSON puis par Madame PAROU et ensuite Mr et Mme Rémi POURADIER.

Maison à côté, c'était un café - bureau de poste tenu par Mme LODEHO, son mari exerçait en dehors de ses heures de travail, le soir et les jours fériés la profession de coiffeur. A côté, il y avait un mercier, Mr AUGROS,

(maison actuellement achetée par Mr CHEVALIER), il y avait des poulies au-dessus des portes des premiers pour y descendre les sacs de farine ou les monter. En face rue d'Artenay, il y avait un charpentier, Mr Zacharie SOUGY, puis sion gendre Mr SELLIER refait la maison et exerce la profession de bourrelier , son épouse Pauline cardait la laine des matelas et les refaisait à neuf, c'étaient les grands-parents de Mme MOLINA.

En face il y avait une boucherie tenue par Mr et Mme SINZELLE, puis ce fut Mr et Mme CHALINE, ensuite Mr et Mme RIVIÈRE et enfin Mr et Mme CHARRET qui ont fermé la boucherie. En face de l'école de filles, il y avait une épicerie buvette tenue par Antoinette (MARIN) et son mari, Mr Charles ECHARD dit Peter, les ouvriers qui partaient le matin au travail à 4 heures à pied ou en vélo s'arrêtaient pour boire "la goutte".

En face de la cour de la Mairie, il y avait une menuiserie, Mr BONNAMY y exerça la profession de menuisier pendant de nombreuses années, ce fut son fils qui reprit ensuite cette menuiserie et enfin son petit fils.

Côté cour donnant sur la rue, il y avait un ébéniste, Mr HAUDUROY (maison MADRE actuellement).

Côté droit de la rue, après la cour de la Mairie, il y avait le café de la Mairie avec le bureau de Poste, le premier implanté à Sougy et tenu par Mme Flora MARTIN (épouse Auguste Alfred CORADIN originaire de St-Cloud - 78). La salle du café comportait 4 fresques peintes par la main de Flora qui était artiste peintre, sur le mur du fond il y avait le château de Versailles et sur les côtés le Grand et le Petit Trianon, sur la façade côté bar il y avait les jardins et les fontaines. Ensuite le café a été repris par Mr BROSSARD et Adrienne puis par Mr et Mme SALLÉ qui firent construire après la guerre dans la cour une grande salle qui servait pour les repas de mariage et pour les bals. Par la suite il y a eu de nombreux tenanciers

et la salle de café a été repeinte, effaçant les fresques. En ce moment, ce sont Mr et Mme METAYER.

Maisons après le café, il y avait un maréchal-ferrant, mon père Mr William FALLOU qui effectuait en même temps la réparation des machines agricoles la vente de vélos et de serrurerie, ce fut ensuite mon frère Roland qui reprit la succession, l'ensemble ne fut plus repris après la retraite de Roland. La forge existe toujours. Un peu plus loin de l'autre côté de la rue, il y avait le petit cordonnier, Robert POURADIER et sa soeur Simone. Deux maisons plus loin, il y avait une épicerie tenue par Mr et Mme BRUNEAU ancien grands-parents de Mr Patrice BRUNEAU. Cette épicerie fut ensuite reprise par Mr et Mme JOLIVET puis par Mr et Mme GENDRAUD.

En face, il y avait un café tenu par Mr et Mme MOULIN, les joueurs de cartes se rencontraient tous les après-midis, cette maison est actuellement habitée par Sylvie, l'arrière petite fille des intéressés. La maison suivante était habitée par Mr MINEAU qui tuait les porcs. La maison tout à côté était une boulangerie tenue par Mr et Mme BRECHETEAU qui restèrent de nombreuses années. Ce fut ensuite Mr et Mme FOUCHARD qui reprirent la boulangerie et qui l'ont fermée. Il y avait au-dessus de la porte du grenier une poulie qui servait à descendre ou monter les sacs de farine. A gauche de cette boulangerie, il y avait un magasin de chaussures et cordonnerie tenu par Mr et Mme DOUVILLE. Il y avait côté rue une grande vitrine où étaient exposées les chaussures.

Après la cour commune, il y avait une épicerie tenue par Mr et Mme DAVID. Ce fut ensuite Mr et Mme HURAULT qui les ont remplacés. Antérieurement, cette maison était habité par Ariste Emile Isidore HURAULT né à Sougy le 1er février 1849 : il était instituteur, son petit-fils, Jean Marcel HURAULT, fut ingénieur géographe. Il a marqué la géographie tropicale par la diversité de ses recherches. Cette maison est actuellement habitée par le fils de Mr Martial HURAULT, il serait en famille avec les précédents. Mr Martial HURAULT possède toute une documentation à ce sujet.

Un peu plus loin, la boulangerie qui existe toujours a été tenue par la famille MOULIN de père en fils. Ce fut ensuite Mr et Mme BRONDEAU puis Mr et Mme GAILLARD. A leur départ, ce fut Sonia et Tanguy DUPART qui reprirent la boulangerie. Actuellement, cette boulangerie est tenue par Charlotte GENTY et Maxime PALLU.

La maison après la boulangerie était un magasin de modistes tenu par deux soeurs, Melles MOULIN qui exerçaient cette profession. A la fenêtre étaient exposés des chapeaux. A gauche de la rue, face à la rue du Château d'eau(actuellement), il y avait un maçon Mr FAUCHEUX qui remplace Mr CHAUDEAU décédé.

Son fils Gérard fut aussi maçon.

 

Rue des Marais

 

Il y avait dans la maison d'un étage située dans la "Cour des Miracles" un café tenu par Mr et Mme ABRAHAM , maison actuellement inoccupée. Un peu plus loin, du même côté en face des tilleuls du cimetière, il y avait un

autre maçon, Mr Michel ECHARD qui succéda à son père René.

Dans le cimetière, il y a une chapelle qui a une légende : dans cette chapelle repose Victorine BARRAULT qui fut la servante de Napoléon III. Mr Julien PAROU, ancien agriculteur à Beaugency-Le-Cuit connaît très bien cette légende car Victorine BARRAULT habitait sa demeure.

 

Route de Patay

 

Il y avait des carrières exploitées par l'entreprise MOREAU de Patay. Plus tard, Mr Louis SALLÉ, exploita aussi cette carrière. En face des carrières, sur le côté droit où est actuellement l'Ecurie d'Orléans, il y avait une maison avec un puit, cette maison était habitée par Mr et Mme PARMENTIER et leurs enfants.

 

 

Rue des Pointes

 

Il y avait le café du Commerce tenu par Mme CASSEGRAIN. En face du café, il y avait une bourrellerie tenu par Mr CASSEGRAIN. A côté et derrière la bourrellerie, il y avait une grande salle qui servait pour les repas de mariage et pour les banquets. Plus tard, leurs deux filles, Maryse et Yvette ont tenu, l'une après l'autre, l'agence postale.

Deux maisons plus loin, Mr Françis ECHARD exerce la profession de couvreur à la suite de son père Emile, ayant épousé Mademoiselle Marie Louise THOMAIN qui exerça la profession de couturière, avec sa soeur Geneviève (épouse André MOULIN) avant leur mariage et leur mère (Valérie ECHARD épouse Louis THOMAIN).

La maison suivante était une épicerie avec un magasin de vêtements tenus par Mr et Mme ROBINET, il y avait une grande vitrine. Ce magasin fut ensuite repris par Mr et Mme CASSAGNE, qui eux vendaient des vêtements et des meubles. Ce magasin fut ensuite fermé par Mme CASSAGNE. Dans la maison située à côté, il y avait une couturière qui formait des apprenties, Mme Julienne DUVALLET.

La maison à côté de Mme DUVALLET était un café tenu par PHILIPPE.

En face, côté gauche de la rue, il y avait un maçon, Mr CHAUDEAU-LERUDE. C'est ensuite son fils Rémi qui reprit la succession de son père jusqu'à son décès.

Deux maisons plus loin, devant celle-ci, il y avait une grande mare : tous les 14 juillet se déroulaient dans cette mare divers jeux et un mât était planté au milieu de cette mare. Il fallait grimper tout en haut de ce mât pour obtenir un lot.

Derrière cette mare, il y avait la maison de Mr et Mme POURADIER. Mme Henriette POURADIER exerçait la profession de retoucheuse. Elle avait principalement comme cliente Mme CASSAGNE lorsqu'il y avait des retouches à effectuer aux vêtements neufs.

Avant la maison de Emile ECHARD, c'était la maison de Mme RIMBERT sage-femme qui habitait cette maison où réside actuellement Tounssi EL ALLOUCHE et son épouse Catherine.

Dans la maison suivante aux pierres apparentes, il y avait un couvreur, Mr Emile ECHARD. Son épouse Juliette était couturière, elle formait des apprenties également. Mr Emile ECHARD était le père de Françis ECHARD.

Maintenant, nous allons nous diriger vers la Place de l'Eglise. Dans l'ancien presbytère situé en face de la place, Mr Claude LHUILLIER exerça la profession de couvreur en remplacement de Francis ECHARD. Il s'est ensuite installé rue des Grandes Bordes.

Du même côté à gauche, il y avait un maréchal-ferrant, Mr Edouard FROMOND qui effectuait la réparation des machines agricoles et vendait aussi des vélos. C'est ensuite son fils GILBERT qui reprit pour un temps la succession et c'est ensuite le dernier des fils Robert qui resta jusqu'à la fermeture de la maréchalerie.

Ensuite dans cette maison, Mme Danielle MANDREUX a tenu l'agence postale avant de s'installer rue du Château d'eau, jusqu'à la fermeture de l'agence.

A gauche de la rue, il y avait une cordonnerie et un café situé dans le même immeuble. Mr Alfred PELLETIER y exerça la profession de cordonnier , alors que son épouse Célestine tenait le café de la Paix. Ensuite ce fut son fils Roger qui reprit pour un temps la cordonnerie avant d'aller travailler à l'extérieur. Son épouse Lucienne tenait le café et le bureau des Postes avant Danielle MANDREUX.

 

Les moulins à vent

Il y avait à Sougy 7 moulins à vent qui ont tous été détruits. C'est le Moulin de la ferme de l'Homme Mort qui a été détruit le dernier.

 

Les mares

 

il y avait aussi à Sougy 10 mares :

 

- 1 à Beaugency-Le-Cuit

- 1 à Chevaux

- 1 aux petites Bordes

- 1 rue des Fossés

- 1 rue du Château d'eau

- 1 rue des Pointes

- 1 à Lencorme

- 1 à Topineux

- 1 à Villesevreux

- 1 à Boissay

 

Seules restent actuellement les mares de Lencorme et de Chevaux.

 

Divers

 

Inauguration de la Croix-St-Jacques faisant suite à la délibération du Conseil Municipal en date du 23 mai 1980 relative à la mise en place de la Croix, le Maire ayant fait part au Conseil de la venue à Sougy d'une vingtaine de Scouts de France , se rendant à St-Jacques de Compostelle et faisant étape à Sougy le 10 juillet prochain, étant donné que Sougy était l'un des passages que le pélerins prenaient pour se rendre à St-Jacques-de-Compostelle, étant donné que cette croix doit être remise en place, ce serait une occasion de faire une manifestation lors de son installation avec son socle primitif qui a son histoire puisqu'enfoui sur un monticule de terre semble maintenir l'équilibre de la croix fixée sur une autre pierre, ce socle en pierre de taille portant sur l'une de ses faces plusieurs motifs fléchés xxxxxxxxxxxxxxx découverts lors de la réfection des chemins sur laquelle elle se trouvait, prêtée au Musée archéologique d'Artenay et exposée à l'exposition d'Orléans dans le cadre de l'année du Patrimoine. Elle nous a été restituée par la ville d'Artenay. e Maire ayant demandé l'avis du Conseil et après en avoir délibéré, il fut décidé que la réinstallation de cette croix et de son socle fasse l'objet d'une inauguration . Cette inauguration aurait lieu le 10 juillet 1980, une plaque indiquant cette date serait gravée sur son socle.

Le soir de cette inauguration, les Scouts de France ont donné un spectacle avec jongleurs et souffleurs de feu ainsi que d'autres jeux qui furent très appréciés et étant donné qu'ils avaient installé leurs tentes sur le terrain de la mairie, ils sont repartis le lendemain matin.

A leur arrivée à St-Jacques-de-Compostelle, ils ont adrssé une carte postale à la mairie de Sougy sur laquelle ils ont tous apposé leurs signatures et ont remercié la municipalité de les avoir reçu aussi chaleureusement.

 

Nouveaux artisans

 

Depuis 1976, de jeunes artisans sont venus s'installer à Sougy.

Mr Daniel MÉRILLON avec un atelier d'ébénisterie dans la grange de son père, Mr Jean MÉRILLON, grande rue en 1976, il s'installe ensuite au 206 Grande Rue.

Mr Jackie ECHARD s'installa en qualité de chauffagiste, rue des Grandes Bordes, en 1979.

Mr Gérard MESTRE s'installa en qualité de transporteur en 1980.

Tous les trois sont maintenant retraités.

 

De nouveaux corps de métiers sont venus s'implanter à Sougy

 

Sylvie DUMONT, peintre en bâtiments, rue des Fossés

Christophe MANDIN, peintre en bâtiments, rue des Grandes Bordes

Rodolphe ROBIN, carreleur, Grande Rue

Sébastien CHAUDEAU, assainissement et terrassement, Lencorme

Vincent PERDEREAU, garagiste, rue de Bel Air

Philippe LIGOUIS, paysagiste et création d'espaces verts, Beaugency-Le-Cuit

, conception géographique, 6 rue d'Artenay

Romuald ECHARD, électricien chauffagiste, atelier à Sougy, domicilié à Neuville-aux-Bois

Arsène BRUNEAU, réparateur d'appareils ménagers, chemin des écoliers

Eric VISAGE, tailleur de Pierre, Grande Rue.


Partager | |