Rechercher un article, un évennement, un acteur à l'aide de mots clé    

"Nouël" en Beauce durant la première moitié du 20ème Siècle

Auteur : Infante  Créé le : 23/12/2021 08:30
Modifié le : 29/12/2021 15:12
Exporter l'article au format pdf

Voici raconté par André Gilbert dit Dédé comment se déroulait Noël, dans la première partie du 20è siècle, dans les villages beaucerons où les animaux dans les fermes étaient encore nombreux.

Nouêl par André Gilbert dit Dédé (L’haritage pardu, 1995)

Lé nouels d’avant guerre, cété pas comme à présent ; ça s’ voyé pas biocou, yavé trop d’ouvrage : lé bêtes à soigné, lé volailles à s’occuppé, l’mangé dé gens et lé gnas à attitoner. Si y g’lé, cété l’époque pour m’né au fumier ou si ça g’Ié pas yavé à labouré à d’meure.

Apré la soupe, lé hommes y bricolint, lé femmes y ravaudint lé chipes; 1’ souère de Nouel on laissé tout ça, on s’ réunissé enter voisins, on joué aux cartes. Lé femmes y causint, lé gnas  y s’amusint avec de rin; on épluché dé marrons, on buvé du vin chaud. Quanqu’ le marchand d’sabe y l’été pré a passé, lé gadouillots allint s’couché; avant d’par­tir, y mettint lé sabots dans la ch’minée.

Ceusses qu’étint d’l’église y partint à la messe de minuit souvant dans la neige ou la barbelée su la tête la casquette à cache oreilles, là bérouée à la moustache, lé femmes avec le fichu et la palatine et lé grands gnas avec le capuchon a bonnette. Dans l’église, y s’ chauffint en s’ serrant lé uns conte lé autes et en chantant dé cantiques «Il est né le divin enfant»; «Minuit chrétiens ». Apré avoir causé quoque minutes su 1’ pas d’l’église, y rentrint cheux eu pour garnir lé sabots, pas grand chouse, une orange, un Jésus en sucre, dé jouets pouint, dé chouses utiles. L’ matin, en s’ lévant, y courint à la ch’minée vouère c’ qu’yavé; on été content. Apré, on allé dire aux autes c’ qu’on avé. Lé parents eu y l’avint r’commençé l’ouvrage comme d’habitude: lé bêtes ça attend pas, ça mange tous lé jours. Cété ça Nouel, hien lé gars!


Partager | |