Rechercher un article, un évennement, un acteur à l'aide de mots clé    

L'exploration de la Motte de Nids a commencé

Auteur : gaston  Créé le : 24/07/2022 08:40
Modifié le : 04/08/2022 14:50
Exporter l'article au format pdf

Voici quelques semaines nous vous informions de la décision prise par le Service archéologique du Loiret soutenu par la DRAC, avec les participations de la FAL, de Racines du Pays LoireBeauce,et de la commune de Tournoisis,  en accord avec le propriétaire, de procéder à la prospection géophysique de la Motte de Nids.

Ce travail, confié par convention à l'INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives) a

 débuté comme prévu le mardi 19  juillet dés 6 heures.. Marie et François Xavier ont établi leur base sous le cerisier proche de la Motte, dont l'ombre s'est révélée bienfaitrice au fur et à mesure que le soleil montait dans le ciel.

Ce 19 juillet s'est révélé la journée la plus chaude enregistrée depuis des lustres avec une pointe à 41 degrés au terme de cette première journée.

La zone à prospecter s'étendait sur la parcelle cadastrée appartenant à Bruno le propriétaire, et sur un triangle non cultivé situé à l'est de la route propriété de la commune de Tournoisis.

La prospection proprement dite a commencé sur la zone "basse" entourant la Motte. Pendant ce temps Jean-Paul, l'agriculteur qui a vécu depuis son enfance au coté du Chétiau a procédé au toilettage de la "chevelure" de la Motte en y passant un coup de gyrobroyeur, permettant au chariot de prospection, poussé à la main de rouler plus facilement..

La série de photos prises au cours de ces deux journées donne un premier aperçu du travail réalisé. Nous attendons avec impatience les premières interprétations des enregistrements réalisés.

Végétation herbeuse et roncière que Jean-Paul a taillé à la perfection

La coupe de la chevelure de la Motte  la préparait à la prospection

 

La douve Est, avait également besoin d'une taille  sévère

Marie règle les différents paramètres avant de débuter sa marche. Au cours de la seconde journée nos amis de l'INRAP ont rencontré quelques difficultés avec leur GPS pour la connexion avec les satellites , vraisemblablement à cause des récentes éruptions du soleil.La précision de restitution au sol est de l'ordre du centimètre.

C'est au total plus d'un hectare qui a été quadrillé

En prospection sur la partie basse entourant la Motte

 

Les membres de Racines du Pays LoireBeauce ont tenu à être sur le terrain, malgré la très grande chaleur

 

Le président de l'association sur la motte

 

Marie de l'INRAP apprécie l'ombre du cerisier

Au terme de cette longue matinée de quadrillage les marcheurs de l'INRAP ont bien mérité de se restaurer

Madame la Maire a eu très chaud et a pris des couleurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager | |