Rechercher un article, un évennement, un acteur à l'aide de mots clé    

Le "Sang de rate" ou Charbon: La Beauce au coeur des travaux de PASTEUR

Auteur :  Créé le : 05/02/2017 09:32
Modifié le : 09/02/2017 08:09
Exporter l'article au format pdf

En complément de l'article publié le 20 janvier 2017, sur ce même site relatant les tests réalisés par les équipes de PASTEUR à Artenay en 1881, nous complétons ci-dessous en évoquant les tout premiers essais réalisés dans la Beauce Chartraine, immortalisés sur la sculpture réalisée par Paul RICHER érigée à Chartres rue Général KOENING, face à la Préfecture. Cette sculpture inaugurée le dimanche 7 juin 1903, est le résultat d'une souscription initiée par la société de médecine et la cociété de médecine vétérinaire d'Eure et Loire, ouverte le 25 décembre 1896 soit quinze mois après la mort de PASTEUR, le 28 septembre 1895 à Garches

 

 

Dès 1852, PASTEUR et son disciple le Docteur ROUX communiquaient à l'académie sur ce qu'on appelait « Sang de Rate » plus connu plus tard par « Maladie du Charbon ».

Le charbon appelé aussi sang de rate est une maladie très répandue sur les bêtes à laine et les bêtes à cornes ; elle se manifeste par l'altération du sang et par des hémorragies internes. La rate est grosse et pleine de sang ; PASTEUR l'a étudiée en Eure et Loir, merveilleusement devinée et guérie ; elle peut se transmettre à l'homme qui est alors atteint de pustules malignes.

 

En Beauce, à la fin du 19ème siècle, c'est entre 110 à 120 000 bêtes qui chaque année disparaissent victimes du charbon, soit 20 % du cheptel ovin. Toutes les médecines restent impuissantes, aussi les charlatans y trouvent leur compte. Quand un mouton meurt du charbon, on dit que la bête est morte du sang.

Louis PASTEUR vient de mettre au point un vaccin contre le charbon, une expérimentation va être faite.

En 1879, un disciple de PASTEUR, le Docteur ROUX vient en Beauce inoculer ce vaccin sur le troupeau de Monsieur Jules MAUNOURY, cultivateur à St Germain-les-Gatines près de Chartres. Les résultats sont spectaculaires. Le taux de mortalité tombe à 0,80 %.

Sur le moment rappelant cette date importante le sculpteur a parfaitement rendu la scène, on y voit le berger Séverin JACQUET, il porte le parapi blu, au centre le Docteur ROUX se préparant à inoculer un mouton, en casquette Monsieur Jules MAUNOURY, derrière lui le Docteur CHAMBERLAND spécialiste des études sur le charbon.

 

 


Partager | |