Rechercher un article, un évennement, un acteur à l'aide de mots clé    

Texte de André Gilbert dit Dédé sur le trèfle incarnat ou fareau « faro » en beauceron.

Auteur : Infante  Créé le : 18/11/2021 19:18
Exporter l'article au format pdf

Pour compléter les documents déjà mis en ligne sur le fareau, voici le texte en patois beauceron d’après André Gilbert (publication L’haritage pardu, 1995 :). La transcription respecte l’écriture du livre. La lecture à voix haute facilite la compréhension pour les non initiés.  

            Au pays du roi du trèfle, le faro

            Cé comme ça que le passé y s’en va.

Dans l’temps y avé le faro à c’t’époque-ci, c’été bio le rouge, vouère dans l’soulé couchant tout cé bouquets, c’été pu dur quanqui l’été à graine de l’affocheté avant soulé l’vé.

C’été le canton d’Patay qu’été la capitale du faro, l’marché au faro il a été pour l’monde entier, à présent pu une botte, un bouquet, une fleur, pu rin, cé comme ça qu’ l’ monde y s’pard et y a qu’ vingt ans !

Pour pas qu’ ça r’commence les gas du coin y ont dit : on y va, on va fère quoque chouse, une grande assemblée, où on montrera c’ qui s’ fésé, fauché à la ieuse, terriau, mache, batteuse, ettlée, et y aura musique, bal, goûté, soupé buffet « campagnard » comme y dise, y aura ch’vos, vaches, moutons, mais en fo d’otes et pus des affutio, et pis fo du monde pour aidé, toutes communes du coin sont concernées, cé l’ assemblée cantonnale, pour les maires, ça s’ra un peu comme un grand comice, y s’en occupent, allez les vouère, allé y vite. Ca aura lieu à La Chapelle-Onzerain début juillet, fo du monde, l’ gars Tourne et les gars d’ la Chapelle y s’ font un peu peur ; fo les aidé et pis surtout si vous trouvez une botte, un bouquet, une fleur de faro à c’ t’ époque, donné la, on la mettra sous cloche.

Et dire qu’y a que 20 ans !


Partager | |